Musée de la Métallurgie Ardennaise

  • Full Screen
  • Wide Screen
  • Narrow Screen
  • Augmenter la taille de la police
  • Taille de la police par défaut
  • Diminuer la taille de la police
French (Fr)English (United Kingdom)Deutsch (DE-CH-AT)Nederlands - nl-NL

Le bâtiment

La Manufacture Ardennaise de boulons et ferrures de wagons, a été créée en 1884, par un ingénieur  des Arts et Métiers, Emile Despas (1846 -1925).

Composée de 15 travées édifiées sur la plaine alluviale de la Meuse, cette usine est caractéristique de la seconde industrialisation qui démarre dans les dernières décennies du XIXème siècle. Bien éclairées par de longues fenêtres métalliques en demi-cintre, les machines étaient mises en mouvement par la force de la vapeur et de l’hydroélectricité. A proximité, sur une courte dérivation aménagée juste en aval du barrage de Levrézy, avait été aménagée une micro-centrale.

Selon une tradition orale encore vivace, des rivets destinés à la construction de la Tour Eiffel auraient été forgés à la Manufacture Ardennaise.

En 1960, la Manufacture Ardennaise devient la Société d’Estampage et de Forge Ardennes-Champagne (SEFAC) à la tête de laquelle se trouve l'héritier de la quatrième génération, lui aussi ingénieur, Bernard Despas (1928-2009). Ce dernier déménage l'usine familiale sur le site de Lorraine-Escaut à Monthermé en 1968, où elle connaît un fort développement et tire sa réputation de la construction de plateformes de levage.

L'aventure entrepreneuriale des Despas s'achève en 1990. A la fois, elle est représentative de l'histoire du patronat de la Vallée et de son modèle d'industrialisation. Achetée en 1980 par la commune de Bogny-sur-Meuse, l'usine de Levrézy a trouvé une nouvelle vie en accueillant le nouveau Musée de la Métallurgie Ardennaise.




Emile DESPAS

Emile Despas est né en 1846 à Fumay. Fils d’un maçon devenu entrepreneur de travaux publics.il fréquente l’Ecole des Arts et Métiers de Châlons sur Marne (aujourd’hui Châlons en Champagne) de 1862 à 1865. Lorsqu'il devient en 1872, directeur des Boulonneries Joseph, Maré et Gérard à Bogny, la plus importante des Ardennes, il a fait auparavant ses preuves dans de prestigieuses entreprises, notamment chez Fives-Lille et chez Gustave-Eiffel. A Braux en 1884, il fait l'acquisition des usines Miette, ces derniers ayant fait faillite. L'année suivante, dans la commune voisine de Levrézy, il fait édifier le bâtiment dans lequel se trouve le musée.

L'histoire d'Emile Despas rappelle combien les gadzarts ont joué un rôle majeur dans l'industrialisation  du Nord des Ardennes, c'est-à-dire l'arc métallurgique ardennais de Margut à Givet. Indéniablement, ils ont été les acteurs de l'essor de la métallurgie de transformation et du passage à la seconde industrialisation à partir des années 1880.

Comme cela se faisait souvent à l’époque, Emile Despas marqua sa réussite sociale par la construction d’un petit « château », à côté de son usine nouvelle.

Il fit aussi édifier la Cité dénommée Madagascar près de sa nouvelle usine pour loger ses ouvriers. On peut voir encore quelques maisons en sortant du musée.

Le panneau de la Manufacture Ardennaise qui date de 1910, rappelle à la fois son succès entrepreneurial  et son action paternaliste qui lui valurent de recevoir la Légion d'honneur, un an plus tard.


© 2017Musée de la Métallurgie Ardennaise - Tous droits réservés. Textes René COLINET