Musée de la Métallurgie Ardennaise

  • Full Screen
  • Wide Screen
  • Narrow Screen
  • Augmenter la taille de la police
  • Taille de la police par défaut
  • Diminuer la taille de la police
French (Fr)English (United Kingdom)Deutsch (DE-CH-AT)Nederlands - nl-NL

Histoire de la Grosse Boutique

LA "GROSSE BOUTIQUE", UN LIEU TEMOIN DE L'INDUSTRIALISATION.

Sur la rive gauche de la Meuse, face aux célèbres rochers des Quatre Fils Aymon, le vallon de Bogny est un lieu emblématique de l'industrialisation en Ardenne du Nord .Parcouru par plusieurs ruisseaux qui alimentent cinq étangs, il attire un négociant parisien, Barthélémy Mesmin, au début des années 1820. Celui-ci y installe une petite usine à laiton. Mais, c'est l'achat du moulin d'en-bas, en 1842, par Jean-Rémy Maré(1787-1863) et son beau-frère  Alexandre Joseph(1813-1887), qui marque l'entrée de ce vallon si typique du massif de l'Ardenne  dans une épopée usinière de plus d'un siècle, celle de la fabrication des boulons. L'un cloutier, l'autre forgeron, ils sont associés depuis 1834. Le déclin de la clouterie à la main les a donc amené à abandonner leur petite forge (une boutique dans le langage local) située dans le hameau de Bogny, près de la Meuse.

Profitant de l'élan industriel du second Empire, Maré et Joseph transforment leur boutique en une vaste usine et font la conquête du vallon qu'ils aménagent selon leurs besoins. A partir de 1885, l'usine est reliée par une voie ferrée (2km de longueur et un tunnel creusé sous l'Hermitage) à la ligne de chemin de fer Givet-Charleville. Après un incendie en 1891, la "Grosse Boutique" acquiert sa physionomie définitive, telle que nous la montre les nombreuses cartes postales de la Belle Epoque. En particulier, elle se signale par « un vaste hall à trois étages » (P.Dunaime) surnommé Le Vatican. Plusieurs générations d'hommes, de femmes, et d'enfants y ont fabriqué une extraordinaire variété de boulons, d'écrous, de tirefonds, et de ferrures. Il s'agissait de satisfaire les besoins des chemins de fer, des transports, et des industries d'équipement. Avant 1914, le dépôt de nombreux  brevets et l'emploi de machines américaines témoignent d'un esprit d'innovation pour produire plus et mieux.

Des origines au lendemain de la Première Guerre mondiale, trois générations se sont succédé à la tête de la "Grosse Boutique". Alexandre Maré (1845-1914), l'héritier de la deuxième génération, a développé la boulonnerie familiale en voyageant pour trouver de nouveaux marchés; et son neveu Albert Gérard (1861-1943) s'est distingué par une belle réussite personnelle. Polytechnicien, sénateur (1903-1930), il dut cependant céder la SA des Boulonneries de Bogny-Braux à Hardy-Capitaine en 1925. Fermée en 1954, la Grosse Boutique a été presque totalement démolie (sauf une porte éponyme, un mur de l'atelier L'Arsenal, les bureaux datant de 1879) pour laisser la place au collège J.Ferry, ouvert en septembre  1968. Outre l'empreinte du site, il reste de la "Grosse Boutique" un héritage patrimonial qui en dit long sur la société au temps triomphant du capitalisme familial. N'y-a-t'il pas plus parlant que la proximité géographique des maisons patronales et des maisons ouvrières construites en deux temps: d’abord celles de la Rubrique (1882-1892), puis le groupe des Quatre et la singulière rue de L'Echelle (1902-1911); et d'autre part l'existence des  magasins généraux, d'une crèche(1898), et d'une ferme destinée à fournir la table des patrons. Ce sont bien là les ultimes témoins d'un monde disparu, celui du paternalisme.

Le Sentier Patrimoine est une originale invitation à le redécouvrir sur le terrain, et à mettre ses pas dans ceux de Jean-Baptiste Clément. Au printemps 1885, l'ancien communard est venu  soutenir les ouvriers  de la Grosse Boutique  engagés dans une grève qui eut un retentissement national .Ils veulent faire respecter le droit de fonder une chambre syndicale que la loi Waldeck-Rousseau leur a accordé(1884), au grand dam des Joseph, Maré, et Gérard. C’est un moment-clé de la naissance du syndicalisme et de la diffusion des idées socialistes dans la Vallée.

 

Chateau patronal de la Grosse Boutique Atelier de la Grosse Boutique
Magasins généraux Rue de l'échelle
© 2017Musée de la Métallurgie Ardennaise - Tous droits réservés. Textes René COLINET